NEERSTALLE

Logements passifs Neerstalle

Le projet propose un ensemble de 11 logements passifs avec une attention toute particulière portée à la qualité des espaces urbains, des espaces communs, des espaces extérieurs, à la qualité environnementale du projet et à la biodiversité.

Compte tenu des potentiels du site – des qualités paysagères intéressantes et un réseau de proximités locales qualitatives – , des difficultés du site – les nuisances de la chaussée en termes de qualités de vie et l’orientation (Sud-Est sur la chaussée, et Nord-Ouest vers le jardin) – , et des particularités topographiques du site, le projet se développe autour des principes architecturaux et urbains suivants :
Ouvrir les séjours vers le paysage et donner aux logements un caractère traversant, en proposant 4 logements en duplex aux rez-de-chaussée et rez-de-jardin, et 7 logements aux étages
Donner à la circulation commune un caractère traversant vers la chaussée et vers le jardin
Créer un espace de jardin tampon, entre la chaussée et la façade avant du bâtiment
Ouvrir largement les espaces de vie orientés vers ce jardin tampon, de manière à faire bénéficier l’ensemble du logement de l’ensoleillement du matin et du début d’après-midi

Intégration urbaine et paysagère

Le bâtiment vise à enrichir à la fois le milieu urbain et le milieu de vie de ses occupants.

Du point de vue urbain, le bâtiment s’inscrit dans l’alignement du front de façade de la chaussée de Neerstalle, par un soubassement en béton architectonique au niveau de la chaussée et par un filtre de végétation sur une structure métallique aux étages supérieurs.
Les 3 entrées et les quatre cuisines s’ouvrent au rez-de-chaussée en façade, ce qui permet d’y créer de l’activité et un contrôle social.
Au niveau supérieur, le creux urbain, la façade en bois et le filtre végétal permettent de retrouver le long de la chaussée une partie de paysage qu’on a soustrait en construisant le bâtiment, et d’y apporter des matériaux plus doux, naturels, sereins et absorbants acoustiquement.
Réciproquement, le creux et le filtre aux niveaux supérieurs permettent de créer une distance, un filtre, un jardin tampon et absorbant acoustique entre la chaussée et les sept logements supérieurs.
Une composition de baies qui semble aléatoire permet à la fois de créer une diversité urbaine dans un gabarit urbain régulier et de rencontrer au plus près les exigences tant fonctionnelles que thermiques et techniques de l’agencement intérieur du bâtiment : cuisines, chambres parents, chambres enfants, paliers d’escalier à demi-niveau…
Des balcons et garde-corps en en tôle perforée colorée permettent également d’animer la façade et de procurer des balcons aux logements.
Le projet vise à développer des espaces de vie variés, généreux, traversants et dotés d’espaces extérieurs de qualité.

La façade arrière forme le fond de scène de la zone paysagère de potagers et de jardins qui s’étend à ses pieds. Pour s’y intégrer, elle est traitée en ses niveaux inférieurs par une façade végétalisée (structure métallique devant laquelle poussent des plantes grimpantes) qui développe une continuité avec le jardin et agrémente les terrasses. Ses niveaux supérieurs sont comme en façade avant bardés de bois.
La composition de l’ensemble reprend les mêmes principes qu’en façade avant et les logements trouvent ainsi chacun un accès généreux vers un espace extérieur : individuel, en pleine terre, en terrasse, en balcon ou en toiture.

Stabilité : Ney // TS : Detang // Photos : B.Boccara

2008-2015 //////// La Commune de Forest Architecture : B612associates  /////////// Stabilité : NEY /////////// TS : Detang ///////////// Photos : B. Boccara Logements