HARENBERG

Logements basse énergie Harenberg

Le projet Harenberg s’ancre à la jonction entre un tissu urbain décousu et  un espace paysager protégé. Il est l’amorce d’un nouveau quartier qui, déservi par une venelle privative, se veut en phase avec le maillage vert en présence et les perspectives visuelles vers le paysage .
En effet, l’îlot Harenberg,se situe entre la rue Harenberg et le site de Schaerbeek Formation dans un environnement qui est à la rencontre de l’urbain et du paysage : le bâti constitue les limites discontinues des voiries et de l’espace public, tantôt il se recule, s’ouvre, se dissémine pour laisser place en alternance à des étendues ouvertes, paysagères…
Un potentiel important du site consiste donc en la qualité, l’importance, la diversité des espaces verts et paysagers à proximité : promenades vertes, espaces boisés, sentiers, zones humides, potagers, prairies, qualité biologique… Il s’agit d’un potentiel précieux  que l’urbanisation et la densification projetée ne peuvent faire disparaître et doivent valoriser, intégrer, préserver, maintenir…et cadrer pour l’avenir…

Au niveau de l’implantation, l’orientation de la parcelle et de la nouvelle venelle d’une part, et
l’analyse des données programmatiques, du contexte et du schéma de l’étude de faisabilité d’autre part nous ont amené à définir les lignes directrices et objectifs suivants pour le projet :
articuler la transition urbaine entre le front bâti de la rue Harenberg et les ouvertures paysagères
préserver et qualifier par le projet le potentiel des continuités végétales et paysagères
constituer un cadre de vie durable, convivial et de qualité pour les logements et le quartier
créer des logements de qualité au niveau environnemental, social et fonctionnel.

Ces volontés urbanistiques se traduisent concrètement premièrement par la création de bâtiments R+1, offrant des duplex Est-Ouest,  venant se raccorder aux  voisins et laissant une large ouverture visuelle et paysagère en prolongation de la rue du Camp. Deuxièmement est articulé à cette amorce l’aile principale, accompagnant l’ouverture et la perspective paysagère et offrant des appartements traversant Nord-Sud.
Cet urbanisation permet en outre de composer dans la partie publique des espaces extérieurs collectifs et de circulation de manière ouverte, généreuse, conviviale et paysagère.

2010 La ville de Bruxelles, Régie foncière des propriétés communales Logements, Masterplan, Paysager